BIEN-ÊTRE INTEGRAL - La nature au service de
RSS Nous retrouver Devenir Fan

Fourni par FeedBurner


Articles récents

L'ostéopathie et la grossesse
Les bienfaits des massages
La sophrologie, kezako ?
Les bienfaits de la réflexologie
Les bienfaits de la kinésiologie

Articles les plus populaires

Pour lutter contre la sinusite
"Comment rester zen en toutes circonstances ? "
"Comment obtenir un ventre plat en 30 Jours Seulement?"
"Mincir avec plaisir"
Conseils pour rester jeune

Catégories

Alimentation
Arrêt tabac
Conseils
Développement personnel
EFT (Emotional Freedom Technique)
Evénements
Livres et CD
Méditation
Méthodes alternatives de guérison
poids
Santé
Soins naturels
Sommeil

Archives

août 2017
juillet 2017
juin 2017
mai 2017
mars 2017
février 2017
novembre 2016
avril 2016
mars 2016
février 2016
janvier 2016
décembre 2015
novembre 2015
octobre 2015
septembre 2015
août 2015
juillet 2015
juin 2015
mai 2015
avril 2015
mars 2015
février 2015
janvier 2015
décembre 2014
novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014
août 2014
juillet 2014
juin 2014
mai 2014
avril 2014
mars 2014
février 2014
janvier 2014
décembre 2013
novembre 2013
septembre 2013
août 2013
juillet 2013
juin 2013
mai 2013
avril 2013
mars 2013
février 2013
janvier 2013
décembre 2012
novembre 2012

fourni par

Articles

Que devriez-vous mettre dans votre assiette ?

Que devriez-vous mettre dans votre assiette ?



Retenez un principe simple, répété par le corps médical ces dernières années mais que l’on a tendance à oublier trop souvent: l’organisme a besoin de tout. 

Il a besoin de sucre, de matière grasse, de protéines, de fibres, de vitamines, de minéraux... Rien, absolument rien, n’est à proscrire.

Vous attendez le “mais”, n’est-ce pas ? 
Le voici : Si l’organisme a besoin de tout, ce n’est évidemment pas dans les mêmes proportions.

Recevez gratuitement nos Meilleurs Conseils pour Maigrir Vite sans se Priver: Toutes les Stratégies,
Trucs et Astuces.
Accès immédiat ...




Vos données restent confidentielles et aucun spam ne vous sera envoyé.

Étudions un peu notre alimentation
moderne: 


  • le petit déjeuner est souvent inexistant, un café ou un thé avant de prendre le chemin du bureau. 
  • Le déjeuner est aujourd’hui devenu la chasse gardée du fast-food, que ce soit dans les sandwicheries, les Mc Do, pizzerias ou autres endroits où l’on mange sur le pouce. 
  • Le seul repas pris au calme reste en général le dîner familial où l’on prend enfin le temps de se faire tranquillement plaisir.


Il existe de nombreux nutritionnistes qui s’insurgent contre ce rythme, car il va à l’encontre exact de tous les besoins nutritifs: 

il faudrait en effet, dans l’absolu, adopter la formule “un petit-déjeuner de roi, un déjeuner de pauvre et un dîner de mendiant”, pour se rapprocher de la répartition idéale.

À mon sens, ce n’est pas le plus important, et surtout c’est incompatible avec nos modes de vie moderne. Vous aurez sans doute du mal à faire un petit déjeuner pantagruélique si vous n’avez pas faim le matin, ni à rallonger votre journée de travail pour déjeuner plus calmement.

C’est en fait la composition des repas qui est le plus problématique, 
car elle comporte beaucoup trop de sucres de façon générale. 

Rapide ou lent – sucre des desserts ou des féculents – la surconsommation de sucre a les conséquences que j’ai déjà décrites. Par ailleurs, le sucre a un autre effet pervers, celui d’augmenter l’appétit.
À l’inverse, les grands absents de nos repas sont les protéines, alors qu’à l’opposé du sucre elles ont un effet rassasiant et sont le principal carburant des muscles.


Les légumes et les fruits sont aussi importants, bien sûr, leur rôle n’est plus à démontrer, les messages de la corporation médicale à leur sujet étant tout à fait explicites.

Mais si les fast-foods ont été montrés du doigt comme cause principale de l’obésité chez les Nord-Américains, c’est aux graisses que l’on s’est attaqué... et pas au sucre, alors qu’il est le responsable principal de cette maladie!

Un hamburger, c’est avant tout du sucre sous plusieurs formes

– celui du pain surtout, celui du ketchup et des autres sauces – avec un minimum de protéines pour la viande et encore moins de fibres avec la minuscule feuille de salade qui vient avec...

Ne vous y trompez pas : faire la guerre au sel est une excellente chose, limiter les graisses en est une autre excellente également. Mais on oublie le principal responsable – le sucre – et on oublie aussi de remettre à l’honneur les si précieuses protéines.

Les protéines étant, de façon constante, associées aux gras, ce sont elles qui font les frais de cette guerre, à notre grand désavantage ! 

N’oubliez pas que le sucre et la graisse sont 10 fois moins chers à produire que les protéines, qu’elles soient animales ou végétales... Comment s’étonner alors de cette situation ?

Tous les articles qui traitent de l'amincissement et la perte de poids sont ici: poids 

Si vous avez apprécié cet article, n'hésitez pas à laisser un commentaire (votre adresse Email restera confidentielle) et à le partager.  




0 commentaires pour Que devriez-vous mettre dans votre assiette ?:

Commentaires RSS

Ajouter un commentaire

Votre nom :
Adresse email : (obligatoire)
Site web:
Commentaire :
Vous pouvez modifier votre texte : agrandi, gras, italique, etc. avec les codes HTML. Voici comment faire..
Post Comment